«

»

Tro Breizh Marées vertes et bleues : une pause-radio sur le sable…

… (pour ne pas bronzer idiot) dénonce le déni des dangers des algues vertes. Sur les plages atteintes, un auditorium forain a rediffusé les émissions d’Inès Léraud (France Culture). En effet, les algues tuent. Par exemple Thierry Morfoisse.

plage cochon Erwan

Tro Breizh signifie le Tour de Bretagne ; c’est donc le tour de Bretagne des plages atteintes gravement par les marées vertes, pour terminer par les algues bleues (les cyanobactéries) en Centre Ouest Bretagne, le 5 novembre 2016 à Trébrivan en présence de la journaliste Inès LERAUD. L’auditorium forain étant un dispositif  ambulant et autonome incluant un magnétophone, un amplificateur et un microphone: ce dispositif sonore étant destiné à rediffuser les épisodes n° 7 et 8 du « Journal breton » d’Inès LERAUD = Algues vertes: le déni. Ces émissions ont été diffusées sur France Culture en mai et juin 2016 dans le cadre de l’émission « Les pieds sur terre » de Sonia KRONLUND. Cette action militante estivale a été proposée aux plagistes comme une « Pause-radio » sur le sable, pour ne pas bronzer idiot.

Un Tro Breizh marées vertes réussi !

Organisé par la Coordination Verte et Bleue, animée entre autres par Elisabeth et Jean Hascoët (Baie de Douarnenez Environnement), ce Tour de Bretagne a trouvé un écho médiatique très satisfaisant.

Les étapes : Cap Coz à Fouesnant, plage du Ris à Douarnenez, plage de Saint Efflam à Plestin-les-grèves, plage du Val André …

Un compte-rendu détaillé se trouve ici.

Tro Breizh l'equipe photo AIVES

L’élevage intensif : la coordination verte et bleue dénonce… le DÉNI

Plus personne aujourd’hui ne conteste sérieusement le rôle majeur de l’industrialisation de l’agriculture et en particulier de celui de l’élevage intensif dans la genèse des algues bleues des rivières et des algues vertes des plages bretonnes !

Si à la suite de divers plans de lutte contre ces proliférations d’algues (Plan Bretagne Eau pure, Plan algues vertes), le taux de nitrate commence à diminuer dans les eaux de baignade de certaines plages, il semble bien que le tonnage des algues ramassées soit quasiment constant ! La pollution subsiste et il reste encore bien des efforts à faire ! Il faut déjà, entre autres, stopper l’installation et l’agrandissement des porcheries industrielles, en Bretagne comme ailleurs !

Algues vertes, algues tueues : Inès Léraud dénonce… le DÉNI

Il faut absolument lire et écouter les reportages de la journaliste de Radio France Inès Léraud ! Car ces algues vertes présentes sur nos plages n’engendrent pas que pollutions visuelles et olfactives, ELLES TUENT !!! Des animaux, sûrement ; des êtres humains, très probablement !

Au fil des années, on passe des soupçons à une quasi-certitude mais nos autorités minimisent, temporisent, n’investissent que très peu dans la recherche de la vérité et … entrent dans le déni ! Des chiens, un cheval, des sangliers sont morts à cause d’un gaz : l’H2S, gaz émanant des amoncellements de ces algues … tueuses. Et des êtres humains ?  Thierry Morfoisse ? Pour se faire une idée, il faut écouter et lire les reportages d’Inès Léraud ! À chacun de se faire une idée !!!

Algues vertes, le déni

Inès Leraud

http://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/les-pieds-sur-terre-jeudi-19-mai-2016

http://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/journal-breton-88-algues-vertes-le-deni-22

https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-10-juin-2016

Pour en savoir plus sur cette journaliste remarquable, lire l’article du journal Le Monde daté du 25 juillet 2016 :

Une journée avec… l’opiniâtre Inès Léraud

Ines Leraud

Photo « Le Monde » » Claude Paquet/Agence Vu pour Le Monde

 

Cet article combine des textes par Erwan Chotard, secrétaire de « Sous le vent, les pieds sur terre », une association très activement impliquée dans ce Tro Breizh, avec la Coordination Verte et Bleue, et par Jean-Michel Jedraszak, président de AIVES, qui a soutenu ce Tro Breizh par sa présence.